Les réglementations prévues dans l’assurance trottinette électrique

Comme tous les utilisateurs des véhicules à moteur, les propriétaires des trottinettes électriques sont également tenus de respecter certaines conditions pour pouvoir conduire librement leur engin. Souvent, ces directives sont prévues par la loi. Toutefois, aucune infraction n’est tolérable pour les usagers de ce moyen de locomotion.

L’assurance trottinette obligatoire prévue par la loi

Puisque la trottinette électrique appartient dans la catégorie des NVEI, la souscription d’une assurance responsabilité civile est une obligation pour les conducteurs. Les autorités chargées de vérifier l’attestation de l’assurance sont très sévères. Si vos papiers ne sont pas en règle, veillez à ce qu’ils soient régularisés dans un bref délai. Sinon, n’immobilisez pas votre trottinette en attendant que le problème soit résolu. Lorsque les gendarmes contrôlent les papiers de l’engin, ils ne vérifient pas non seulement la présence de l’assurance, mais surtout la validité de l’attestation. Il existe de nombreux usagers qui ne sont pas conscients que leurs assurances sont déjà périmées. En effet, la sanction reste la même.

  • Si vous oubliez de contracter une assurance avant d’utiliser votre trottinette, vous êtes passible d’une amende au-delà de 3 500 euros.
  • Les autorités vous accordent quelques jours pour régulariser l’affaire. En attendant, elles confisquent votre engin.
  • Une fois le délai écoulé, si vous ne vous présentez pas, le montant de l’amende sera triplé.

Il est bon de préciser que si vous commettez un accident en l’absence d’une assurance, vous vous chargez d’indemniser la victime par vos propres moyens. Et cela, quel que soit le montant des dommages à payer.

L’assurance trottinette est obligatoire, mais le port de casque y est également

Les assureurs ne prévoient pas le port du casque pour tous les utilisateurs. Cela concerne en général tous les enfants âgés de moins de 12 ans. Le but des compagnies d’assurance est d’offrir de meilleures protections à ces plus jeunes âges. Avant de conclure un contrat d’assurance avec vous, les assureurs mettent un dernier point sur tout ce qui est luminaire et avertissement sonore de votre trottinette. Si un des éléments ne fonctionne pas, ils refusent catégoriquement la couverture de l’engin.

L’avantage de porter un casque, c’est que vous êtes mis à l’écart du danger lorsque vous chutez et votre tête subit un coup violent. Même si cet équipement est facultatif, il est préférable de le mettre. Il en est de même pour vos genoux, équipez-vous des genouillères pour éviter des blessures en cas de chute. Cela est utile, car si vous avez opté pour une assurance RC, les assureurs ne vous couvrent pas des dégâts corporels.

L’assurance trottinette se décharge des dégâts commis dans les zones non recommandées

Le code des assurances est clair sur la voie à laquelle les utilisateurs de trottinettes électriques doivent circuler. En général, ils sont tenus de rouler dans la voie publique. En d’autres termes, si vous commettez un accident en dehors de la zone recommandée, les assureurs n’indemnisent pas les dégâts relatifs. Si vous êtes un utilisateur préférant monter sur le trottoir, il est recommandé de ne plus le faire. Même si vous disposez d’une attestation d’assurance, cela invalide votre garantie en cas de dégât causé à autrui. Cependant, pour bénéficier de plusieurs couvertures, ne vous contentez pas de l’assurance responsabilité civile, optez pour la formule multirisque. Cette dernière prend en charge votre matériel en cas de cassure. Elle couvre également la perte de votre trottinette électrique en cas de vol. Si vous avez causé un accident et termine par blesser la victime, tous les frais relatifs aux divers soins sont pris en charge par l’assurance tout risque. Évitez également de transporter un autre passager même si vous disposez de ce contrat. Cela peut provoquer un grave accident, voire mortel.